Wii-Tennis avec une jolie fille

Lorsqu'on joue à wii-tennis avec une jolie fille il ne faut pas se laisser déconcentrer sinon...

Link: Manettes wii

Numeros a garder...precieusement

Vous connaissez tous les numéros surtaxés en 0800, 0820, etc...qui permettent de joindre votre banque, assurance, etc...

  Et bien chacun de ces numéros possède son équivalent en numéro de téléphone "normal", c'est à dire non surtaxé.
  En plus pour ceux qui ont une livebox, freebox, etc. le numéro "normal" appelé est carrément gratuit !

  Par exemple :
  Le numéro de direct assurance surtaxé est 0820000666 et le numéro normal correspondant est 0146144400.

  Rendez-vous sur ce site
http://www.geonumbers.com/fr/search.php et entrez 
 un numéro surtaxé puis cliquez sur "envoyer" et vous obtiendrez le numéro normal.

 Tous les N° ne sont pas encore connus, ça démarre !

  Voilà, vous pourrez dorénavant parler
des heures et emmerder votre  banquier ou votre assureur sans que ça vous coûte un centime.


En prime, les numéros gratuits les plus utiles : numéros non surtaxés



Discours "Yes We Can" - Obama feat. Will.i.am


It was a creed written into the founding documents that declared the destiny of a nation.

Yes we can.

It was whispered by slaves and abolitionists as they blazed a trail toward freedom.

Yes we can.

It was sung by immigrants as they struck out from distant shores and pioneers who pushed westward against an unforgiving wilderness.

Yes we can.

It was the call of workers who organized; women who reached for the ballots; a President who chose the moon as our new frontier; and a King who took us to the mountaintop and pointed the way to the Promised Land.

Yes we can to justice and equality.

Yes we can to opportunity and prosperity.

Yes we can heal this nation.

Yes we can repair this world.

Yes we can.

We know the battle ahead will be long, but always remember that no matter what obstacles stand in our way, nothing can stand in the way of the power of millions of voices calling for change.

We have been told we cannot do this by a chorus of cynics...they will only grow louder and more dissonant ........... We've been asked to pause for a reality check. We've been warned against offering the people of this nation false hope.

But in the unlikely story that is America, there has never been anything false about hope.

Now the hopes of the little girl who goes to a crumbling school in Dillon are the same as the dreams of the boy who learns on the streets of LA; we will remember that there is something happening in America; that we are not as divided as our politics suggests; that we are one people; we are one nation; and together, we will begin the next great chapter in the American story with three words that will ring from coast to coast; from sea to shining sea --

Yes. We. Can.


Et en prime pour ceux qui sont allés jusqu'au bout, où qui ont scrollés comme des malades, voici John Legend et Will.i.am en Live à la Democratic Convention

MC Solaar - Le Rabbi Muffin



Extrait de la Comédie Musicale "Les Aventures de Rabbi Jacob".

SecretStory 2 : Live Gratuit


Secret Story TV







Si le premier ne fonctionne pas, il y a l'autre Live de Secret Story 2


Ingrid Betancourt Libre

Enfin,
Ingrid a été libérée. Nous l'avons appris depuis 21h30. L'opération a été menée par l'armée colombienne à l'initiative du président Urive.
Selon Le Point : "La Colombie annonce la libération d'Ingrid Betancourt".

BD Humouristique 1

Elle - Bob, tu me le dirais si jamais tu entendais des voix dans ta tête.
Bob - Bien entendue ma chérie!

Voix 1 - Bonne réponse Bob!
Voix 2 - Bien joué Bob!

Trailer - Fringe la nouvelle serie de JJ. Abrams



Quand un vol international arrive à l'aéroport de Boston et que les passagers et l'équipage sont retrouvés morts, l'agent du FBI Olivia Dunham se voit confier l'enquête. Lorsque son partenaire est assassiné, elle trouve une aide inattendue auprès du Dr Walter Bishop, un scientifique brillant mais fou, et de son fils, Peter. Ils ne tardent pas à découvrir que le drame du vol 627 n'est qu'une infime partie d'une bien plus grande et choquante vérité...



1ère diffusion : 26 Août 2008 sur FOX
Actuellement :

Saison 1 (VO) - A partir du 26 août 2008 - Le mardi à 21h - inédit

Justice - Stress

Le nouveau clip de Justice est hyper provocateur. On y voit une bande de racaille filmée caméra à l'épaule pendant une journée.
C'est très violent et cela risque de créer le bordel dans les cités : à ne pas manquer.

Oziel - Le Bad Boy

Cette vidéo fait actuellement le buzz sur la toile.

Playstation 3 - Publicite

Une publicité vraiment géniale pour la PS3. C'est vraiment très créatif.

South Park - diVaBa


En avant première, diVaBa se dévoile un peu pour vous.

iBand - Groupe Geek

Le premier groupe qui utilise pour instrument 2 iPod Touch et une DS.

Cauet - Florent Pagny fume un pet de Dam

Florent Pagny ramène un gros bedo chez Cauet et en fait profiter tout le monde.
Visiblement Michel Boujenah n'a pas trop l'habitude alors qu'Alpha Blondie en profite bien.

Bienvenue chez les ch'tis - extrait rare

Bienvenue chez les ch'tis - extrait rare
Vidéo envoyée par beastien

Date de sortie : NATIONNAL LE 27 Février 2008 - NORD 20 Février 2008

un 2eme extrais (bande annonce) à la fin de l'interwiew.

Du succés en perspective, car il parait que pour ceux qui ont vu en avant premiére le film dans les autres regions; nous comprennent bien et le rire est au rendez vous sur tous le film. A défaut, de l'avoir vu; voici un film qui semble mériter le prix d'un ticket de cinéma ..

4 Milliards de mails non lus


Au rythme d’1 mail par minute il me faudrait à peu près 82 siècles pour tous les lire, sans pause bien sure.

4 milliards de mails non lus - bug Outlook
4 milliards de mails non lus - bug Outlook - zoom


Sans déconner, c'est la première fois que je tombe sur ce type de bug sur Outlook, et vous ?

Daft Punk - Grammy Awards

Les Daft Punk font une apparaition remarquée aux Grammy Awards.
Avec Kanye West, les Daft Punk proposent un remix de Stronger.

Société Générale : chef-d'oeuvre en péril

x

[ Les échos - 31/01/08 ]

Un TGV Méditerranée qui déraille, une défaillance dans la centrale nucléaire de Pierrelatte, du benzène dans le Château
Latour. La fraude à 4,9 milliards d'euros essuyée par la Société Générale n'est pas moins que cela. Un drame. Un fleuron
tricolore menacé. La classe politique et l'opinion publique s'étaient mobilisées pour sauver Alstom. La banque de la Défense,
au contraire, est lynchée, alors même que le contribuable n'est pas sollicité, qu'aucun client n'a été grugé, que la banque
n'est même pas en perte. Quant aux actionnaires, cela fait partie du risque lié à l'investissement en actions. Juste un peu
de compréhension et de mise en perspective ne nuiraient pas...


Comme le TGV, les dérivés actions de la Socgen devraient être une fierté nationale. Cette affirmation peut choquer ceux qui,
en France, considèrent la banque comme un métier peu respectable. « L'argent est le grand crime, plus encore que d'avoir du
talent », soupirait Emile Zola. Dérivés actions, cela parle moins qu'un record de vitesse ou que l'épopée de l'atome mais,
dans le gotha international de la finance, cette activité a pris valeur de légende. Ou comment les petits crânes d'oeuf
français tiennent la dragée haute à l'intelligentsia américaine. Pour tout le reste, Wall Street et la City dament le pion à
Paris. Mais sur les options et autres produits innovants, la Société Générale avait réussi depuis vingt ans à maintenir une
position de leader mondial. Un tour de force dans un univers où le copyright n'existe pas, qui a tiré toute l'industrie
financière française, de BNP Paribas à Calyon.


Petite précision, ce ne sont pas, pour la plupart, des activités de spéculation - le vilain mot. Il s'agit pour les
opérateurs de jouer sur des gros volumes afin de capter des petites marges liées à des anomalies de marchés ou encore de
structurer des produits financiers pour un assureur ou une entreprise, soucieux de se couvrir contre les catastrophes
naturelles ou la baisse du dollar. Cette filière offre des emplois à valeur ajoutée, en France, pour les jeunes diplômés des
écoles d'ingénieur et de commerce. Enfin, banques et banquiers sont de bons contribuables pour le Trésor français...


Mais ce succès dépasse nos frontières. A Londres, sur les desks de produits dérivés de Goldman Sachs, de Merrill Lynch ou de
Bank of America, on parle anglais avec l'accent français. Des bataillons de polytechniciens et autres normaliens ont la
mainmise sur la haute voltige financière de la City. Autant dire que cette enclave gauloise dans le monde anglo-saxon agace
prodigieusement. Ce n'est pas pour rien que les médias britanniques et américains se déchaînent contre la Société Générale. «
Un style de capitalisme français est maintenant entaché », commente le « New York Times ». Comme si les pertes abyssales des
Citigroup et autres Merrill Lynch sur le « subprime » ne ternissaient pas le capitalisme américain...


On aurait tort de hurler avec les loups. Bien sûr, la Société Générale a fauté. Son image est atteinte. Elle sera peut-être
vendue. Mais le modèle économique des dérivés actions n'est pas mort. D'abord, arrêtons les fantasmes collectifs sur le thème
« on nous cache tout, on nous dit rien ». Il est impensable que Daniel Bouton, le PDG de la banque, ait cherché à mettre sur
le dos d'un trader indélicat des pertes générées ailleurs. Il va y avoir une enquête pénale et aucun dirigeant de la banque,
dont la fortune est depuis longtemps établie, n'a envie de terminer en prison pour sauver son job.


Autre point important, le contrôle interne a failli. Mais pas sur son coeur de métier. L'expertise de la Société Générale,
c'est de concevoir, valoriser puis vendre des produits financiers sophistiqués, tout en minimisant le risque résiduel sur son
bilan. Compte tenu des sommes en jeu, il vaut mieux ne pas se rater. D'autres, comme Natexis, il y a quelques années, ont
payé cher l'absence de modèle pertinent de valorisation. La Société Générale, elle, paye cher de n'avoir pas imaginé qu'on
pouvait tenter de faire exploser une bombe artisanale dans une centrale nucléaire. Dans l'univers de la sophistication, « il
nous l'a fait à l'ancienne », soupire-t-on à la Société Générale. Les systèmes ont forcément livré, semaines après semaines,
leur lot d'anomalies, mais les contrôleurs de la banque n'ont pas accordé leur juste importance à une succession de
clignotements. Des complicités ? Peut-être. Au final, la perte est énorme, mais cela ne remet pas en cause l'assise de la
Générale en termes de modèles mathématiques et de technologie.


Sous couvert d'anonymat, tous les banquiers, à Paris, à Londres ou à New York, avouent que les procédures internes sont loin
du zéro-défaut. Oui, les traders dépassent parfois leurs limites, oui, certains petits malins partent avec une partie de la
recette de la journée. Ils ne sont pas toujours poursuivis. Le coût du risque fait partie du résultat d'une banque, comme les
fraudeurs du métro et les démarques inconnues des grandes surfaces. La seule différence, avec l'affaire de la Générale, c'est
l'ampleur de l'erreur.



A aucun moment, la position globale de Jérôme Kerviel - 50 milliards d'euros tout de même -, n'a été détectée par les
systèmes. Aberrant. Inacceptable. Une leçon que toutes les banques de marchés vont s'empresser de tirer. Mais, pour la
Société Générale, un autre enseignement apparaît en filigrane. L'histoire pathétique du Rastignac de Pont-L'Abbé témoigne de
ce déplorable élitisme à la française, de cette arrogance de caste. Quand on n'a fait que la fac, on n'est pas pris au
sérieux au royaume des dérivés actions ? Et les contrôleurs seraient une sous-race ? Si le business modèle reste valable, une
révolution culturelle s'impose avec la recherche de managers dans cet Etat dans l'Etat dotés d'une réelle dimension humaine.
C'est cela qui devrait être sanctionné.


Les dommages, au final, ne sont pas irréparables. Le métier surfe sur les besoins de structuration du risque à travers le
monde, et la période troublée qui s'annonce va renforcer cette demande. Reste à savoir si les clients jugeront la Société
Générale comme une contrepartie suffisamment solide pour lui confier leurs contrats de swaps et autres produits d'épargne
garantis. Le crédit, dans tous les sens du terme, reste le nerf de la guerre. L'augmentation de capital prévue devrait
répondre à une partie de ces exigences. Une bonne vieille augmentation de capital à l'ancienne, avec droit préférentiel de
souscription, contrairement au renflouement en urgence des UBS, Citigroup et Merrill Lynch, par des pompiers opulents venus
d'Asie et du Golfe.

ISABELLE CHAPERON est correspondante des « Echos » à Londres. ichaperon@lesechos.fr

Les effets des drogues

Avec dans le désordre : speed, marijuana, alcool, héroïne, ecstasy, valium.


Ecureuil imite Ronaldinho

Pour jouer au foot, n'utilisez plus un ballon, ramassez des noisettes.

video

Best of Dragon Ball Z

Ce post a pour but de rendre hommage à DBZ le meilleur manga de tous les temps.
J'aurais put diffuser les épisodes inédits de Dragon Ball Z.
Ou encore diffuser la preview du trailer du film DBZ.
Ou même mettre des fonds d'écrans vus et revus de Sangoku, Bulma, Tortue géniale, Crilin, Végéta, Sangohan, Sangoten, Cell, Boubou, ...
Mais comme vous avez compris, c'est vu et revu, donc un peu d'insolite.
Et pour commencer en force :
Concours de Kaméaméahhhhh :


Les acteurs du film Dragon Ball Z (2008)

Hercules en vrai

Et en plus le site référence sur Dragon Ball Z.

MacBook Air - Ultra-portable

La première pub du MacBook Air d'apple est sortie et franchement c'est impressionant.
Comme d'habitude le design est au rendez-vous.

Plus fort que Google

Le but de cet article est de donner du poids à une initiative intéressante.
Le but est de concurrencer google sur son propre domaine : le référencement.
Pour ce faire il suffit de mettre un lien sur son blog pointant sur google.fr.
N'hesitez pas à mettre ce lien sur votre blog aussi et on arrivera à le battre le gros.

Google